Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2018 2 19 /06 /juin /2018 08:47

    L’Aquarius est arrivé à Valence. Les rescapés de la dangereuse traversée de la Méditerranée qu’il avait recueillis ont pu débarquer et sont pris en charge. Ils sont à l‘abri, et l’Europe a désormais un peu plus conscience qu’on ne peut laisser l’Italie affronter seule cet afflux. Tout serait bien qui finit bien.

    Sauf que …

    Sauf que, si l’Aquarius avait pu débarquer ses protégés en Sicile, il serait retourné aussitôt sur zone, et aurait sauvé d’autres malheureux. En obligeant ce bateau à naviguer durant une semaine jusqu’en Espagne, puis à mettre quatre jours ou plus pour revenir là où on a besoin de lui, le Ministre de l’Intérieur d’Italie et leader de la Ligue a privé de secours, très consciemment, et pour une douzaine de jours, des centaines de migrants, et nous ne saurons probablement jamais combien ont disparu en mer. Peu lui importe ces victimes, il lui suffit que ces gens n’abordent pas sur la terre italienne. S’ils en meurent, c’est à ses yeux leur affaire. Que les noyades se multiplient faute de secours, et M. Salvini peut espérer que cette perspective dissuadera de plus en plus les candidats à l’exil européen. Vous trouvez que ce calcul est cynique ? Vous avez raison. Accuser les autorités italiennes de cynisme, ce n’était pas un langage diplomatique, mais c’était conforme à la vérité.

    Qu’on n’objecte pas que, avertis de l’absence de navires sauveteurs, les libyens auraient renoncé à faire partir leurs rafiots. Les passeurs libyens sont assurément aussi cyniques que M. Salvini, et du moment qu’ils touchent le prix du passage, ils donnent le départ. Ne comptez pas sur eux pour informer leurs passagers du danger accru.

    Emmanuel Macron avait ajouté au qualificatif « cynique » celui d’ « irresponsable ». Au contraire, M. Salvini et ses amis sont pleinement responsables des mesures qu’ils prennent. Si l’éloignement des sauveteurs, les jours perdus en longues navigations, provoquent des morts, M. Salvini et ses amis auront été des meurtriers, et on doit espérer qu’ils en rendront compte un jour devant un tribunal.

   Pour finir : le cynisme de M. Salvini ne doit pas occulter le fait que d’autres pays européens, dont le nôtre, en fermant leur frontière, ont laissé jusqu’ici l’Italie bien seule et l’ont poussée au crime.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Michel Poirier
  • : Où il est question de grec ancien, de latin, de Pères de l'Église, de peinture (Guermaz, Colette Dubuc), de sculpture (Auliac, Manoli), d'œcuménisme ...et même de réactions à l'actualité
  • Contact

Recherche

Catégories Des Articles