Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 17:28

            Je suis assez vieux pour avoir vu dans la rue, sur des vestes et des manteaux, des étoiles jaunes.

            Qu’est-ce que le régime de Vichy et les autorités hitlériennes d’occupation voulaient nous faire penser en obligeant les juifs de tous âges à arborer ce signe qui les mettait à part ?

            Ils voulaient nous persuader que ces gens-là n’appartenaient pas à notre société, à notre humanité. Que dans notre pays ils constituaient un corps étranger, quelque chose d’inassimilable. Et donc dangereux et à rejeter. On a vu où cela menait.

            Quand une femme ou une adolescente tient absolument à ce qu’on identifie son allégeance au premier coup d’œil dans la rue, par son vêtement et par l’interdiction qui nous est faite de voir un seul de ses cheveux, je ne puis m’empêcher d’avoir le sentiment de rencontrer là une sorte d’étoile jaune volontaire. Cette femme ne cherche pas, je suppose, à être tenue pour dangereuse, elle revendique au contraire d’être considérée, mais le reste est bien là. Consciemment ou pas, il s’agit de ne pas être confondue avec nous, d’afficher une essence autre. Tel est l’effet que cela entraîne.

            « Et alors ? » me direz-vous, « il n’y a pas si longtemps, avant le concile Vatican 2, les prêtres avec leur soutane, les religieuses avec leur cornette, n’en faisaient-ils pas autant ? » Justement ! Tant que la France pouvait passer pour une nation encore largement catholique, ce costume bien connu ne les mettait pas à l’écart de l’humanité, il apparaissait cohérent avec la civilisation dans laquelle on le voyait intervenir. Quand on se fut rendu compte que ce n’était plus le cas, que la France était peut-être devenue un ‘pays de mission’, il devint évident également que soutanes et cornettes mettaient leurs porteurs hors de l’humanité commune, les faisaient apparaître comme d’une autre essence que le commun des mortels. Ils ont alors choisi de se signaler de manière beaucoup plus discrète, et chacun a pu s’adresser à eux comme à des hommes et des femmes parmi les autres.

            Le mise à part systématique, qu’elle soit imposée ou volontaire, a toujours pour effet de casser la communication.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Michel Poirier
  • : Où il est question de grec ancien, de latin, de Pères de l'Église, de peinture (Guermaz, Colette Dubuc), de sculpture (Auliac, Manoli), d'œcuménisme ...et même de réactions à l'actualité
  • Contact

Recherche

Catégories Des Articles